L’IJN en 3 façons

Lors du dernier tournoi Dust 1947 au sud de la Pologne, 3 joueurs avaient décidé de jouer la Marine impériale Japonaise. Chaque armée était construite autour des dernières sorties et chacune avec une tactique différente.

Cela m’a permis de rédiger cet article pour vous montrer différentes manières de jouer l’armée Japonaise de DUST 1947.

Znalezione obrazy dla zapytania: IJN Dust 1947

Il y a peu, la vie d’un général IJN était assez simple : des ninja infiltration squads , peu chères en points, deux ou trois marcheurs (dont l’indispensable TENGU) et deux ou trois unités de cadettes constituaient la base de l’armée. Quelques mercenaires pouvaient également venir en renfort, de préférence Gregor, venant appuyer L’IJN face aux marcheurs légers et aux aéronefs, et Emma apportant ses soins médicaux.

Parfois une équipe de mécanicien ou Yukiko venaient compléter la liste.

Et c’était tout.

Znalezione obrazy dla zapytania: IJN Dust 1947

Ces choix restreints résultaient, de mon point de vue, en d’ennuyeux, matchs miroirs quand deux armée IJ N s’affrontaient, toutes deux parfaitement camouflées ou cachées par d’épais fumigènes.

Heureusement lors du second semestre de l’année dernière tout a changé. Les renforts sont arrivés sous la forme du marcheur RYU, des équipes d’infanterie avec railgun, d’une escouade de commandement et de trois héros très intéressants : Akiko, Hitomi et Madame La générale – Fumiko. En plus de cela, deux cartes de profils de figurines existantes et provenant d’autres blocs ont rejoint les rangs de L’IJN : the traitor ( anciennement connu sous le nom de The Priest) et Kaori ; les nouveaux mercenaires pouvant aussi offrir des renforts bienvenus, dont le tant attendu, le sublime, le héros parfait pour nos valeureux marcheurs, Tito De Marino !

Znalezione obrazy dla zapytania: IJN Dust 1947

Ces nouveautés ont considérablement élargi l’éventail des stratégies possibles, nous donnant même des migraines puisqu’elles ne pouvaient pas toutes être intégrées en même temps dans une liste d’armée au format standard.

Etudions ensemble les listes d’armées que j’ai affronté lors de ce tournoi.

La première avait une base assez classique : des tonnes de ninjas, épaulées par Gregor et des TENGU. Cet composition force à adopter une stratégie défensive en comptant sur des frappes éclaires de l’infanterie et des tirs de supports des TENGU ici et là.

Objectivement ce type de liste ne permet pas beaucoup d’autres options de jeu. Garder vos soldats cachés est vital puisqu’ils sont le cœur de votre armée, et le faible nombre de marcheurs ne vous permet pas de manœuvre audacieuses et de prise de risques.

La liste apportait quelques surprises et nous avons frôlé une égalité puisque j’ai gagné en ayant détruit un point d’armée de plus que mon adversaire.

La deuxième armée était beaucoup plus intéressante et l’affrontement beaucoup plus dynamique. Pour la première fois j’ai pu voir le peloton « KAMIKAZE » en action, qui permet à chaque marcheur IJN de l’armée de faire une charge suicide en exécutant une marche puis une attaque au détriment de la perte d’un point de leur valeur d’armure jusqu’à leur prochaine activation.

En face de moi se tenaient : deux TENGU, un BASAN et un mix de ninjas infiltration squads, de cadettes, et de The traitor. Mon adversaire ne m’a pas laissé le temps de souffler et à envoyer ses véhicules prendre position au milieu du champ de bataille. Au moment opportun deux marcheurs sont passés à l’attaque. Le choc a été violent. Les manœuvres sur les flanc des TENGU et BASAN ont fait de grosses pertes dans mes rangs et ont permis à mon adversaire de gagner aux nombres de points d’armée détruits.

Je dois admettre que ce peloton fonctionne remarquablement bien, et va permettre de créer de bons combos dans les prochains tournois, si votre armée de L’IJN arrive à s’offrir les services de Tito De Marino. Un BASAN encore plus mortel et qui charge ça vous dit?

En plus rappelez-vous que cette compétence n’est pas limitée et peut être utilisée à chaque tour, du moins tant que votre marcheur survit à la contre-attaque !

Alors qu’elle était le troisième type d’armée IJN? C’était la mienne. Une liste basée sur le peloton de cadettes et de marcheurs BASAN et ENENRA. Le premier atout de ce peloton permet aux cadettes d’acquérir la compétence « expert » sur toutes leurs armes dès qu’elles sont adjacentes à un des marcheur du peloton. Le deuxième atout donne la possibilité aux cadettes de réparer les marcheurs, permettant de grappiller quelques précieux points d’armée en se passant d’unités de mécaniciens.

L’armée comprenait aussi le peloton « shadow of the death » facilitant la prise d’objectif. Concernant les héros, j’ai choisi : Hitomi, the Traitor, Emma, Tito et Fumiko.

Znalezione obrazy dla zapytania: JP163 Dust

La base de ma stratégie consistait en un placement bien calculé de mes marcheurs, appuyé par les cadettes, devenues, grâce au peloton de vraies machines à tuer à courte portée. Fumiko garantissait une source fiable de jetons pour passer, forçant l’adversaire à dévoiler sa stratégie avant la mienne. Simple non ? pas tant que ça, les meilleurs plans ne survivent pas toujours au contact de l’ennemi.

Pourtant ma première bataille, contre une force 100% mercenaire, c’est bien déroulée. Même avec la perte d’un TENGU au tour 2, les cadettes continuaient à tirer et découper dans toutes les directions. Leur action de la partie fût la mise à mort du célèbre Gregor – en une action d’attaque au katana, 11 dés en expert (l’unité incluait Hitomi). Impressionnant!

Les parties suivantes n’ont pas été aussi remarquables, bien que dans les deux cas ce fût à cause de forces ennemis très bien menées par leur généraux !

Malgré tout j’ai trouvé le peloton des cadettes aussi fort que celui des Kamikazes, et choisir entre les deux pour mes prochaines parties ne sera pas évident !

Mise à part sur une partie, Fumiko a été très efficace. Deux ou trois dés ( en fonction de si elle s’est déplacée ou non) sont en général bien suffisant pour assurer une réactivation. Sa compétence qui garantit de pouvoir passer au moins trois fois fait des merveilles, cela permet de réagir aux manœuvres adverses, principalement durant les tours 2 et 3 pendant lesquelles il y a encore beaucoup d’unités menaçantes. Cela peut véritablement faire la différence entre une victoire et une défaire.

Les 3 joueurs IJN avaient choisis d’inclure Hitomi dans leur liste, et elle ne semble pas prête de les quitter, pour seulement 4 points ça serait vraiment dommage de s’en passer. L’autre unité commune au trois liste était l’espion, malgré son côté aléatoire.

Akiko quant à elle était présente dans une seule liste, elle peut avoir un impact notable sur la partie mais les points peuvent commencer à manquer si deux marcheurs et Fumiko font déjà partie de la liste.

Du côté des unités les moins joués, la palme revient  à l’escouade de commandement, qui je trouve coûte trop de points, un seul joueur sur les trois avait une escouade de commandement, mercenaire, pour économiser un point d’armée par rapport à l’unité Japonaise, car ceux-ci viennent à manquer quand il faut caser trois marcheurs et Fumiko.

Les équipes d’infanterie avec railgun n’ont pas non plus été présentes, j’ai un souci avec cette unité, d’un côté l’arme est très puissante, mais de l’autre elle coute autant de points que deux escouades de ninja d’infiltration. Et à cause (ou grâce ?) de toutes ces nouvelles unités disponibles, il faut bien faire un choix !

Ce tournoi a été également une bonne occasion de discuter avec les joueurs IJN des futures sorties, dont les ninjas execution squad et shadow of the serpent qui constituent le peloton permettant de ne pas perdre son camouflage après une marche.

Les stratégies possibles pour l’armée IJN seront alors encore plus nombreuses !

X